2. FLEXO 2 banquettes

Création :05/01/2011 MAJ : 12/01/2011

flexogarrey2010104.jpg

flexogarrey2010105.jpg

PRESENTATION

Contexte : Chantier expérimental bénévole réalisé à Garrey dans les Landes. Avec Vital comme méchant chef et une fine équipe composée de quelques amis (Nico le pilote, Ted le joyeux, Will le malin, Xav le fauzen,  Thom le normand, Océane la douce et Payot le gran’pa) on a relevé le défi de faire un poêle pas cher et qui s’adapte dans l’ancienne cheminée de maman. Pendant 10 jours on a bien bossé, bien mangé (vive le terroir landais !) et on s’est baigné tous les soirs après le chantier dans la rivière juste derrière la maison  : du bonheur !

Matériaux : Le coeur du foyer a été réalisé avec des briques de 22/11/3 cm à 42% d’alumine (BONY).  Le parement quand à lui à été réalisé avec des  briques de terre cuite de 20/10/5 cm récupérés dans une briquèterie désaffecté (merci à Mr MORA). Un grand merci aussi aux bras courageux de Payot et Lancelot qui ont démonté et transporté ces nombreuses  briques « de collection ».

Contraintes : Hormis l’utilisation de briques de récup’ qui doivent être nettoyées (ce qui est un peu long)  ce poêle devait satisfaire à 3 contraintes majeures.

- utiliser le conduit inox existant : diam. 20 cm non isolé qui desservait l’insert installé là avant. Il a donc fallu isoler ce conduit par déversement d’isolant dans la hôte de la cheminée. Ca a consumé une bonne partie de notre budget temps !

- adapter le conduit d’alimentation pour permettre de brûler de la bûche irrégulière et dure à fendre (gros stock de chène et de pin à valoriser). L’adaptation consiste à passer d’un fond de conduit de 20/20 cm (section conservée au fond = puissance similaire au modèle d’origine = pas de modification sur le reste du foyer) en un conduit plus grand (20/30 cm) pour rendre le volume de chargement disponible plus important. On a donc un fond de conduit d’alimentation en forme d’entonnoir.

- utiliser le récupérateur de chaleur installé sur l’ancien insert pour envoyer de l’air chaud dans les pièces distantes (grande maison très inertielle et mal isolé, qui coûte cher en chauffage d’appoint électrique). Aucune complication à première vue, le volume entre foyer et parement permettant la circulation d’air sans modification.

REALISATION

Conduit :

poeledemassepetitmassip017.jpg

Il a fallu fermer la hôte de la cheminée, au moyen de cornières métalliques supportant des briques plâtrières de 3,5cm. Elles sont placées de sorte que le conduit passe à travers. Au fond la gaine pour la récupération d’air chaud. Et les 2 tubes c’est quoi ? Pourquoi y en a 2 ? Pour le ramonage bien sûr !!!

flexogarrey201015.jpg

Le boisseau du foyer est raccordé sur un coude. Celui-ci rejoint un T qui le connecte au tubage (pas encore raccordé sur le T sur cette image – on est ici en train de souder une tige de support du conduit). Ainsi il suffit d’ouvrir le tampon placé sur le T pour avoir accès au conduit (pour amorçage et ramonage).

poeledemassepetitmassip019.jpg

Ici on voit la fameuse tige de soutien du tubage. Mais surtout on voit les rails Placo fixés dans la hôte pour créer une cloison à mi largeur de la hôte.

poeledemassepetitmassip023.jpg

Et le début de la pose de la cloison en Fermacell® sur lesdits rails. On a rempli le volume ainsi créé avec de la vermiculite au fur et à mesure du montage de la cloison. Inutile de préciser (mais je le fait quand même !) que le haut de la hôte est particulièrement galère à équiper. Mais on a fini par y arriver. Précision au passage : la perlite est plus adaptée à ce genre d’opération que la vermiculite car beaucoup plus fluide, donc plus facile à mettre en place. C’est par contre beaucoup plus poussiéreux.

Foyer :

poeledemassepetitmassip024.jpg

Comme c’est bien plus simple que d’assembler les briques en place une à une, on a réalisé des modules carrés en assemblant les briques réfractaires par quatre avant empilage. Remarquez qu’un d’entre eux n’a pas aimé qu’on le promène …

poeledemassepetitmassip027.jpg

Ici côté gauche le module de fond de conduit d’alimentation (qui à éprouvé la méticulosité de Will le malin) . Il est conçu pour recevoir un bac à cendre et une grille (qu’on voit en arrière-plan).  A droite on voit un module du conduit d’alimentation (20/30 cm intérieur) réalisé en intercalant 1/2 brique au calepinage d’origine, sur chaque longueur.

flexogarrey201036.jpg

Vous voyez ici la base du foyer avec en premier plan la base du conduit d’alimentation (20/20 cm) qui va recevoir la grille.  Le carré central est la zone de développement de la flamme, relié à l’alimentation par la tuyère.De chaque côté se trouve le départ des conduits d’échange latéraux vers les banquettes.

flexogarrey201037.jpg

Ici le boisseau pouzzolane qui sera raccordé au tubage inox, et derrière la gaine flexible qui mène au récupérateur de chaleur.

Le plus intéressant ici est la trémie (entonnoir) qui permet de passer de 20/20 à 20/30. L’ouverture basse au premier plan servira à accueillir le bac à cendre, après avoir retaillé un peu l’embase isolante (on aurait du le faire avant).

flexogarrey201038.jpg

Vous voyez ici le foyer qui avance par la pose de modules : les plus grands en premier plan pour l’alimentation et derrière le conduit central pour les flammes, avec les conduits d’échange latéraux de chaque côté.

Notez qu’on a rajouté de chaque côté de la trémie une brique debout pour aider à soutenir cet édifice équilibriste.

 Banquettes et parement :

flexogarrey201043.jpg

Sur cette photo on voit bien la connexion entre le conduit latéral du foyer et le conduit de la banquette de droite, ainsi que son retour vers le boisseau. Le fond de la banquette (2 premiers rangs de briques) est rempli de chutes de béton cellulaire. L’objectif est de favoriser la transmission de chaleur vers le haut et les côtés de la banquette. Si celle ci était directement posée sur une embase isolante, le sol resterait froid, ce qui n’est pas confortable.

flexogarrey201049.jpg

La connexion entre le foyer et le parement, au niveau du cendrier. On a utilisé une chute de dalle réfractaire (coulée pour le foyer) en guise de linteau. Le tout est recouvert de mortier de terre bien serré au fur et à mesure de sa prise.

flexogarrey201051.jpg

Le linteau  au dessus du passage de bac à cendre est fait en briques, portées par une cornière métallique en T (piquet de clôture). Pas de joint de dilatation entre le foyer et le parement, juste du mortier de terre.

flexogarrey201050.jpg

Le fond du conduit de la banquette bien propre ; la trappe de visite incontournable avec son joint de dilatation. Notez bien qu’il n’y a pas de joint de dilatation à la jonction entre le foyer et la banquette, seulement un changement de matériaux avec mortier de terre entre les deux.

flexogarrey201052.jpg

Idem côté gauche.

flexogarrey201055.jpg

Après avoir arrondi les angles on ferme la banquette. Notez qu’on s’est arrangé pour que toutes les briques soient entières, réduisant le nombre de découpes. Cela donne un petit débord qui est aussi esthétique que confortable.

flexogarrey201059.jpg

Au niveau du virage, pas de briques en linteau : impossible ! D’où l’utilisation d’une dalle de piscine (béton pressé).  On l’a recouverte de mortier de terre dopé au ciment (pour accélérer un peu la prise) afin de récupérer la hauteur es briques utilisées à côtés.

flexogarrey201061.jpg

Puis la deuxième couche de brique, posée à joints croisée avec la précédente. (Ici c’est une pose à blanc, c’est pour ça que le fond n’est pas fait : normalement on part du boisseau.) Notez que les 2 rangs posés à plat en linteau pour fermer la banquette ne sont pas accolés au conduit latéral du foyer, mais posés à environ 10 cm de sa parois.

flexogarrey201065.jpg

flexogarrey201066.jpg

Même principe pour banquette de gauche mais avec le premier rang de briques supporté par de la cornière à la place de la dalle de ciment. Ca marche aussi bien et c’est moins compliqué au niveau des découpes.

flexogarrey201063.jpg

Ici le support du couvercle et l’amenée d’air vers la tuyère : bravo à Xav le vraizen (pour le coup !)  pour sa persévérance et la qualité de ses soudures !

flexogarrey201077.jpg

Le foyer quasi fini : la grille au fond, le clapet de bipasse coincé entre les briques du dernier rang du foyer, (avec un bon joint de dilatation recouvert de barbotine) et le boisseau avec le clapet d’obturation qui viendra un peu plus tard (sur le boisseau suivant).

flexogarrey201079.jpg

La tringle du clapet passe dans un tube scellé dans la maçonnerie. Les briques sont retaillées pour que la poignée se range discrètement. Elle est munie d’un anneau pour pouvoir l’attraper plus facilement.

flexogarrey201083.jpg

Le foyer est prêt à être refermé : sur le dessus du rang on place la tresse céramique, après avoir fait une arase en mortier réfractaire. Ne reste qu’à poser la dalle réfractaire moulée par dessus.

flexogarrey201084.jpg

Pour réduire l’effet « point chaud » en surface du parement on a placé des briques isolantes par dessus la dalle. Si on enlève ces briques en fin de flambée toute poussière tombant sur la dalle s’enflamme instantanément tellement c’est chaud !

Le dalles de piscine servant à fermer le parement sont posées sur des rails métallique en piquet de clôture. Ainsi elles sont faciles à poser et restent ainsi amovibles.

Notez que j’ai fait l’erreur d’implanter le clapet d’obturation face au conduit d’alimentation (on voit sa poignée sur le boisseau). Ce dernier aurait été bien mieux sur un des côtés (plus pratique).

flexogarrey201094.jpg

Pour finir on a coloré les boisseaux et les dalles de fermeture  avec une peinture à l’argile (lait d’argile + colle de farine) et nettoyé les joints et les briques. Vous voyez à droite la dalle couvercle moulée en béton réfractaire. Elle devait finalement être enduite mais ça n’a jamais été fait.

A noter : j’ai réalisé un couvercle en brique réfractaire isolante pour réduire sa température de surface. Malheureusement elle a été mise en service avant d’être sèche et s’est fissurée car l’eau présente dedans s’est vaporisée. On a donc conservé le couvercle bricolé d’origine, malgré qu’il soit un peu fendu et que la poignée métallique chauffe fortement.

Rendez-vous maintenant sur la page « témoignage » pour savoir comment il marche bien ou pas …

.

D'autres nouvelles

Tout au pochoir |
Mylène Mancini Home Staging |
MAISON SUR OLERON |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tatiana & Cèdric
| lapetitevilla2vl
| Villa des oliviers